Cultivez en 3 dimensions

Donnez de la hauteur à votre potager ! De nombreux légumes aiment à s’élever dans les airs : cornichons, courges, petits pois rames, haricots rames, … Dans notre jardin test, nous avons fait le choix de cultiver des haricots rames à cosse violette. Ils poussent à plus de 2 mètres de hauteur et ont fourni 1500 grs/ml/an de gousses. Pour la structure, rien de plus simple : un treillis métallique pour dalles béton fera parfaitement l’affaire. Mieux vaut laisser vos haricots prendre de la hauteur plutôt que de vous casser le dos à les ramasser …

Ma serre hors-gel

Si vous avez décidé d’investir dans une serre, qu’elle soit de type tunnel plastique, polycarbonate ou verre, vous devez maintenant vous assurer d’en optimiser l’usage.

Je ne vous parle pas d’installer un système de chauffage coûteux en énergie et pour le coup, pas développement durable du tout. Je parle simplement d’une astuce pour conserver des carottes, salades et autres en pleine terre, sous votre serre, sans crainte du gel. Il parait difficile de pouvoir cultiver sous serre toute l’année dans certaines régions de France. Notre serre aménagée à 900 m d’altitude est soumise à des variations de température impressionnantes entre le jour et la nuit.

Tout d’abord, il faut savoir que le pouvoir isolant d’une serre en période hivernale est quasi nulle : en clair, il risque de faire aussi froid que dehors dans votre serre.

Pour éviter cela vous pouvez créer un « radiateur géant » en stockant de l’eau en grande quantité sous votre serre. L’eau joue un  rôle de tampon : en journée elle stocke la chaleur émise par le soleil dans la serre et le restitue la nuit.

 

Dans ma serre expérimentale, j’ai stocké 600 litres d’eau dans des bidons de 20 L dont la face exposée au soleil est peinte en noire ( afin de mieux capter la chaleur) et 100 litres dans une poubelle.

Résultat ce matin par exemple : 0.4 °C dans la serre, -4,6 °C à l’extérieur !

Plus qu’à ajouter un voile de forçage pour assurer le coup, ainsi, mes carottes et salades sont à l’abris du gel !

Pour en savoir plus : info@jardinsetpotagers.com

Une serre pour mon potager

Quelle jardinier amateur n’a jamais rêvé de posséder sa propre serre ? Il est certain que ce genre d’installation représente un réel investissement.

Mais cet investissement mérite toute votre attention, surtout si votre potager est situé, comme notre potager test, en montagne.

Avec une serre, à vous les récoltes hâtives et tardives ! Vous pourrez enfin cultiver vos tomates et les voir mûrir, et réussir salades, radis tôt au printemps.

Préférez une serre en verre ou polycarbonate, plus efficace que les tunnels plastiques.

A l’intérieur, cultivez en plaine terre pour de récoltes sans failles !

Pour plus d »informations, contactez-nous sur info@jardinsetpotagers.com

Framboisiers bien taillés = récolte assurée !

Pour que vos framboisiers donnent le maximum de fruits, il faut bien les nettoyer.

Les bois qui ont donné du fruit la saison passée sont secs. Vous les reconnaîtrez à leur couleur grise et leurs bourgeons morts. Coupez-les à la base en faisant attention à ne pas abîmer les bourgeons des rameaux sains.
Raccourcissez les rameaux sains à 130 – 150 cm du sol en coupant en biais au dessus d’un bourgeon, afin que l’eau ne stagne pas et ne fasse pas pourrir la tige.

Dans notre potager test, notre haie de framboisiers de 12 ml a donné environ 17 kg de petits fruits en 2017.

Une fois taillés, accrochez les brins à votre fil de fer.

 

Ainsi votre future récolte est garantie !

Que faire en hiver au potager ? Fertiliser au naturel !

Vous pouvez profiter de l’hiver pour nourrir votre carré potager.
Bannissez l’usage des engrais chimiques ! Si vous souhaitez faire un ptager, autant qu’il soit bio.
Notre potager test n’utilise que des fertilisants naturels et les rendements sont là.
Les engrais organiques du commerce, bien qu’efficaces, coûtent cher. Rien ne vaut les fumiers issus d’élevages locaux, pour autant que votre agriculteur ne donne pas trop de médicaments à son bétail !
Le fumier de cheval est le meilleur, mais à défaut de centre hippique à proximité de chez vous, vous pouvez vous contenter de celui de vache. N’épandez pas plus de 1 kg de fumier/m² et par an. Inutile de retourner la terre, attendez que la nature fasse son œuvre et aux bons jours, plus de trace de fumier !

Mon potager est-il rentable ?

Sans hésitation, oui !

Notre potager expérimental de 74 m² situé à 900 m d’altitude en est la preuve. En 2017, ce sont environ 300 kg de fruits et légumes qui ont été récoltés. Malgré une saison assez particulière et une faible pluviométrie, 2017 fut la meilleure année de production.
Si on applique ces prix aux récoltes de notre potager, on arrive à 1270.41 € de récoltes sur l’année 2017, pour une dépense d’environ 200.00 € (petit matériel, plants, graines et eau).
Les apports journaliers en fruits et légumes sont estimés à 400 g/personne/jour.
Pour une famille de 4 personnes, on atteint 584 kg/an.

Notre potager contribue donc pour 50% aux besoins alimentaires en fruits et légumes de cette famille.

Vous pouvez consulter notre étude complète en télechargeant ce fichier pdf : 20171124_STATISTIQUES POTAGER

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos sur ces chiffres sur info@jardinsetpotagers.com

 

Bienvenue à tous !

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur mon blog entièrement consacré aux jardins potagers. Vous y trouverez des astuces et conseils. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez des informations ou si vous avez besoin d’aide pour créer votre jardin.