La permaculture au potager

 

Vous avez sans doute déjà entendu parler de permaculture au potager ?

La permaculture est une philosophie globale de gestion évolutive calquée sur la nature et le fonctionnement des écosystèmes.

Elle vise aussi à économiser les ressources tant naturelles qu’ humaines.

La permaculture s’applique au potager, en utilisant notamment un ensemble de techniques simples et peu coûteuses que j’applique au quotidien.

1 Abandonnez les phytosanitaires chimiques

C’est la mesure essentielle et obligatoire pour faire de la vraie permacultue.

Fini les produits chimiques ! Emmenez vos vieux récipients dans une jardinerie qui les confiera à un circuit de recyclage. La permaculture ne tolère rien de chimique tout est bio !

Pour ceux qui en doutent encore, le bio ça marche ! Je n’utilise que desengrais organiques au potager et mes rendements sont excellents.

2 Ne retournez plus la terre !

Une des règles de base de la permaculture vise à préserver les jardiniers et leur santé en adoptant de bonnes pratiques.

Rien ne sert de vous fatiguer a retourner la terre de votre potager. Quand on y pense, c’est une hérésie ! La vie microbienne du sol se développe dans un milieu humide et préservé, quasi sans oxygène. Si vous bêchez profondément vous mettez toute la vie du sol en plein air et automatiquement ce petit monde ne fonctionne plus.

Je préfère travailler sur des planches surélevées de 20 cm de hauteur crées à même la terre, dans lesquelles j’ai apporté du compost et différents types de déchets.

Ensuite, pour travailler le sol vous n’aurez besoin que d’un croc  !

3 Couvrez votre sol

Avez-vous déjà observé un sol forestier ? Pas besoin d’innover tout est dans la nature ! En forêt les feuilles tombent et forment une litière qui peu à peu se décompose pour donner de l’humus. Cette couche ptotectrice favorise le maintien en activité de la vie microbienne du sol.

Je vous invite donc à vous inspirer de ce formidable concept en couvrant les planches de déchets végétaux diverses : un sol couvert est un sol vivant.

Des féves pour la nouvelle année !

Tout d’abord, je vous souhaite une excellente année 2018 pleine de réussite dans la vie, comme auGraines de fèves jardin !
Cette année, essayez de semer des fèves. Cette légumineuse si rare dans les rayons des commerces est pourtant pleine d’avantages.

La fève peut être semée dès le mois de novembre dans les régions les plus douces et en février en pleine terre ailleurs.Semez des fèves J’ai décidé cette année  de tester le semis sous serre en janvier.

C’est vraiment un jeu d’enfant de la semer, grâce notamment à ses grosses graines !

Pour accélérer la germination des graines et les faire ramollir, placez-les dans de l’eau durant 12 – 24 h.

Commencez par décompacter légèrement le sol à l’aide d’un outil à dents.

Nul besoin d’apporter de l’engrais superflu, les fèves étant de la famille des papilionacées, elles sont capables de capter l’azote de l’air directement

Creusez ensuite un sillon de 4 cm avec un outil de type binette par exemple ou simplement avec le bout du manche.

Semez ensuite les graines de fèves en ligne, disposez-les au fond des sillons tous les 10 cm.

Au bout de 9 semaines, vous verrez apparaître  une petite pousse de plant de fève.

Pour information, nos plants de fèves en 2017 ont donné environ 6 kg de graines.

A vos outils !